top of page

Salty, "sexshop nouvelle génération"

De la WineTech à la SexTech, c'est le pas qu'a franchi Aurian Seignez, en créant Salty un concept store engagé qui se veut aussi une safe place inclusive. Un lieu de rendez-vous pour tous les genres, toutes les orientations sexuelles et tous les âges.


Comment est née l'aventure Salty ?

Mon passage chez le caviste en ligne Le Petit Ballon a forgé mon expertise en digital et en expérience client. Après 5 années j'ai ressenti le besoin de changer de quotidien et de faire face à de nouveaux challenges. Au même moment, je tombe sur des publicités de Puissante, My Lubie, et même une offre d’emploi chez It’s Fyne. Coïncidence (ou pas), 6 mois plus tôt, j'offrais un vibromasseur choisi par défaut, faute de marques à mon goût. Ce puzzle d'événements a résonné en moi, donnant naissance au projet Salty en quelques semaines. Le marché français évolue, marques et consommateurs réclament des canaux de distribution en phase avec ces nouveaux codes. La transition de la WineTech à la SexTech s'est imposée comme une évidence.


Nous le répétons souvent, entreprendre dans la SexTech, c'est compliqué. Pour tenir il faut que cela fasse écho à des valeurs personnelles très ancrées. Qu'en penses-tu ?

Salty c'est une aventure qui a émergé de manière presque fortuite, mais qui, finalement, dévoile un ensemble d'idées profondément ancrées en moi.


Dans mes groupes d’amis, j'ai toujours été celle à qui on confie ses doutes et demande des conseils intimes. Des discussions sur la pénétration à des débats sur le consentement, en passant par des anecdotes hilarantes.


J'étais aussi la cobaye du groupe qui se pliait volontiers aux missions découvertes dans les clubs érotiques, les sex-shops de Pigalle, qu'on poussait à des expériences plus ou moins délicates.


Avec sa pointe d’anti-conformisme, Salty est finalement une nouvelle façon de militer pour la liberté d'être, de penser, et d’accès au plaisir. C'est en cela que Salty reflète mes propres valeurs et c'est grâce à cette identité engagée que Salty saura, je l'espère, être une safe place pour tous.tes.

Une sexualité épanouie participe à une vie heureuse. La confiance en soi, l’oubli du regard des autres et l’ouverture d’esprit font parti des meilleurs ingrédients pour y parvenir.

Le développement de la sextech est aussi lié aux évolutions sociétales...

Salty se positionne au cœur de la révolution culturelle actuelle. L'explosion des contenus à propos de la sexualité, et la (première vague de) libération de la parole sur l'intimité créent un terrain fertile. Des podcasts aux réseaux sociaux en passant par les livres, les magazines ou les séries à succès, le thème du sexe se banalise et n'a jamais autant été un sujet de société.


Cette vague d'ouverture impacte également la normalisation de l'achat de sextoys. Et avec elle, l’émergence de produits de qualité. Made in France, éco-friendly, lgbtqia+, esthétique, ludique, pratique, connecté, le sextoy se développe et s’adapte aux préférences individuelles. Ces neo-produits correspondent mieux aux attentes actuelles de qualité, de transparence et d’expérience des utilisateurs.


Mais tout cela n’est pas seulement une histoire de gadget.

La Sextech va bien au-delà de la chambre à coucher. Les projets portés par la Sextech For Good, dont Salty, sont autant d’invitations à questionner et à remodeler les normes culturelles.

Ces projets font émerger des sujets fondamentaux sur la santé féminine, l’hétéro-normalisation, l'accès au plaisir, le consentement, la légitimité de toutes les formes d'expression sexuelle, l’éducation sexuelle, la notion de genre, et bien plus encore.

Des débats cruciaux qui ont vocation à changer la façon dont la société perçoit et traite les questions intimes au sens large. De vrais sujets de société, éminemment politiques. Des débats profonds, loin d’être gagnés.


Salty promeut une nouvelle vision de la sexualité. Avec des valeurs de liberté, d’ouverture. On aborde la question de l’intime avec audace et décomplexion en balayant au maximum les complexes et les tabous autour des mots, des pratiques et des corps.

Le tout avec une pointe d’humour, beaucoup de franc-parler, et autant d’expertise que possible. L’association Vulvae Fondation Santé nous accompagne sur ce chemin, et Emma Puech-Helin a la gentillesse de me conseiller sur mes contenus pour éviter tout faux pas.


Tu viens de rejoindre SexTech For Good, pourquoi ce choix ?

Il s’agit d'unir nos forces ! Salty et Sextech For Good ont le pouvoir de faire avancer les choses. Une alliance pleine de potentiel !


S'agissant de Salty, STFG peut offrir un précieux soutien, une communauté engagée, et un réseau stratégique pour ce projet. Des synergies pourraient tout à fait voir le jour. Certaines sont déjà en cours avec Ma Joie par exemple !


Actuellement, ma préoccupation porte sur l'acquisition de clients dans la Sextech. Comment aborder la publicité payante et notamment sur les plateformes sociales le plus sereinement possible ? Comment évoquer les engagements et les produits de Salty tout en évitant les risques de bannissement ? Comment maintenir une visibilité maximale tout en préservant nos valeurs et notre ton distinctif ?


À moyen terme, j'ai aussi le projet de développer une gamme de sextoys en propre pour coller au plus près aux attentes de mes futurs clients.


De mon côté, je m'engage à prendre la parole sur des sujets cruciaux liés au soutien et à l'accroissement de la visibilité de la Sextech For Good, utilisant tous les moyens à ma disposition.




Comentários


Os comentários foram desativados.
bottom of page