top of page

 SEX(ualité) TECH(nologies) FOR GOOD 

Tech for good, littéralement innover pour le bien.

 

C'est exactement ce que font les entrepreneur·es de la sextech en créant des produits et services

innovants dans tous les domaines de la sexualité.
 

Car, oui, la sextech s'intéresse au plaisir de toutes et tous mais aussi à l'éducation, à la santé et participe à la promotion d'une sexualité positive.

Vous portez un projet sextech et vous ne figurez pas sur la carto ?

N'hésitez pas à candidater, nous serons ravi·es de faire votre connaissance !

 LE COLLECTIF 

Créé en 2018, le collectif s'est donné pour missions :

  • promouvoir la sextech afin qu'elle soit reconnue en France comme un véritable secteur d'innovation technologique et sociétale ;

  • soutenir, valoriser, accompagner les entrepreneur·es de manière opérationnelle ;

  • réunir toutes les actrices / acteurs (startups, industriels, professionnels de santé, établissement de formation, laboratoires de recherche, investisseurs…) qui portent et soutiennent des innovations dans le domaine des sexualités ;

  • les fédérer pour créer, structurer, un écosystème fertile, responsable & attractif.

Les valeurs que nous défendons :

  • Le droit, l’accès tout au long de la vie, à une éducation à la sexualité de qualité ;

  • Le droit et l’accès tout au long de la vie à une sexualité choisie et épanouissante ;

  • Le droit et l’égalité en matière de bien-être sexuel, de santé sexuelle, sans condition de genres, de culture, d’orientations, de santé… 

  • La nécessité d’innover pour adresser un maximum de problématiques dans le respect des personnes et de notre environnement.

C606BDB7-91E2-4FF1-AE3E-C6D75AA2D872.JPEG

Souvent qualifiée de féministe, la SexTech est avant tout humaniste.
C’est un secteur qui s’intéresse au bien-être, au bonheur, à l’épanouissement des êtres humains quel que soit leur genre, leur âge, leur orientation.

Un secteur qui s’affranchit des tabous, des normes, pour faire évoluer les mentalités en matière de sexualité. Un secteur développé par des entrepreneur.es qui portent des valeurs de tolérance, de liberté, de respect, d’égalité.

Des femmes et des hommes qui s’engagent à titre individuel et collectif via SexTech For Good pour un futur, une société plus désirable".

Christel Bony, Fondatrice et présidente SexTech For Good

 LA MARRAINE 

4.Light-Camille Emmanuelle _Gilles Rammant.jpg

Auteure, journaliste spécialisée sur les questions de sexualités, de genre et de féminismes

"En 2005, on a découvert, en Allemagne, un magnifique godemichet en pierre datant de -28 000 ans avant J-C. Les objets de plaisir ont été inventé par l'être humain avant la roue. Cette anecdote fait sourire, mais elle nous dit quelque chose : la sexualité humaine, ce n'est pas que deux corps (ou plus) qui se rencontrent. C'est du fantasme, du jeu, de l'apprentissage. Or les objets, qu'ils soient réels, ou virtuels, ont un rôle essentiel au coeur de ce parcours tortueux - mais merveilleux- qui est notre sexualité.

 

Aujourd'hui la technologie, la SexTech, permet d'explorer de nouvelles contrées sexuelles, de beaucoup mieux connaître son corps, et du coup de mieux le respecter. Elle permet à beaucoup d'individus de découvrir des plaisirs jusqu'ici compliqués à expérimenter. La SexTech permet aussi, et c'est essentiel, d'ouvrir la parole sur les questions de plaisirs, de désirs, de corps, de genre.

Quand on parle "sex" et "tech", on a parfois peur. Cela sonne "froid" ou "peu naturel". Mais pourtant ce sont bien les projets de sextech qui aujourd'hui rapprochent les corps, développent nos possibilités fantasmatiques, et nous font parler, enfin, librement, de sexe.

 

Aujourd'hui nous n'utilisons plus de bouts de cailloux (heureusement...), mais il y a des personnes, comme Christel Bony, qui travaillent pour faire avancer le bien être sexuel des êtres humains. C'est un enjeu intime, politique, et sociétal."

bottom of page